Taille du texte :
Nos implantations


Recherche
Bienvenue sur le site de Mutualité Française Ain,
Services de Soins et d’Accompagnement Mutualistes.
"Qui sommes-nous ?"

Faciliter l’accès aux soins pour tous, offrir des services de qualité, tels sont les objectifs que se fixe quotidiennement Mutualité Française Ain - Services de Soins et d’Accompagnement Mutualistes (SSAM)

Elle gère 18 services de soins et d’accompagnement mutualistes sur les métiers de :

- l’optique avec 5 centres d’optique "Les Opticiens Mutualistes" répartis sur tout le département,

- le dentaire avec 3 Centres de Santé Dentaire,

- les soins infirmiers à domicile, avec 7 SSIAD, et une Equipe Spécialisée Alzheimer à Domicile (ESAD)

- la téléassistance,

- et nos EHPAD, Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, situés à Péronnas et à Groissiat. Lire la suite

Nos activités

Actualités

Nouveau front contre la résistance aux antibiotiques
16 novembre 2018 à 12h45
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, a annoncé le lancement d'un programme contre l'antibiorésistance. Doté de 40 millions d'euros, il sera piloté par l'Inserm, afin de mener des recherches et de limiter la consommation des antibiotiques. Lire la suite.

Télétravailler en arrêt maladie : les pistes du gouvernement
15 novembre 2018 à 12h03
Le gouvernement demande à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) de réfléchir sur la possibilité de télétravailler pendant les arrêts maladie. Lire la suite.

Perte d’autonomie : quelles pistes de financement ?
14 novembre 2018 à 14h33
La Mutualité Française a organisé le 9 novembre 2018 une journée consacrée à l'innovation pour l'autonomie. Face à l'émergence de solutions innovantes pour mieux prendre en charge les personnes âgées, un débat a permis d'évoquer plusieurs pistes pour financer ce risque. Lire la suite.

Accès aux soins : des délais de rendez-vous trop longs
12 novembre 2018 à 11h46
Il faut attendre en moyenne 6 jours pour consulter un généraliste mais bien plus pour certains spécialistes : 80 jours en ophtalmologie, 61 jours en dermatologie ou 44 jours en gynécologie, indique une étude publiée le 8 octobre par le ministère de la Santé. Ces délais sont réduits si le patient déclare l'apparition ou l'aggravation de symptômes. Lire la suite.

Conception et réalisation : Hit Story